Un livre blanc pour préparer l’avenir

Traverser le Rhin ou la Lauter en train ou en bus

La réactivation de la ligne Mulhouse – Müllheim entre le sud de l’Alsace et le sud du Bade-Wurtemberg a permis d’améliorer notablement le transport transfrontalier dans cette région. A michemin entre Bâle et Karlsruhe, un train relie Strasbourg à Offenburg et à la région de l’Ortenau. La prolongation du tramway entre Strasbourg et Kehl est entrée dans sa phase de réalisation.
Paradoxalement, il n’y a toujours pas de liaison de transports publics transfrontalière entre le nord de Strasbourg et le sud de Karlsruhe. Il en est de même entre Haguenau, Roeschwoog et leurs voisines allemandes Rastatt et Baden-Baden. Ce n’est que dans l’extrême Nord de l’Alsace qu’un cadencement horaire a déjà été mis en place à partir de Wissembourg vers Neustadt et de Lauterbourg vers Wörth am Rhein. Ce n’est qu’en gare de Wissembourg qu’il existe des possibilités de correspondances intéressantes et quelques trains directs le week-end entre Neustadt et Strasbourg.

Ce manque de transport public régional transfrontalier est en contradiction totale avec tous les efforts consentis dans d’autres domaines pour améliorer la vie commune en région transfrontalière.
Dans ce cadre, il faut citer tous les efforts réalisés pour améliorer le tourisme de chaque côté du Rhin à travers les activités de l’EURODISTRICT PAMINA et du parc du Rhin PAMINA ainsi que de l’Association touristique transfrontalière Vis-à-Vis.

Les relations transfrontalières sont même pertinentes pour l’économie. Ainsi, une première agence de l’emploi franco-allemande a été ouverte en 2013 à Kehl. L’agence PAMINA à Lauterbourg conseille les frontaliers pour tous les problèmes d’ordre transfrontalier (INFOBEST).
Plus de 27 000 Alsaciens travaillent déjà dans le Bade-Wurtemberg et le Palatinat. Rien qu’au pont de Roppenheim (barrage d’Iffezheim), 14 000 voitures par jour traversent le Rhin et, en moyenne, on compte 8 000 voitures/ jour sur le pont de Wintersdorf-Beinheim.
Les entreprises allemandes, qui ont de plus en plus de difficultés pour trouver de la main d’oeuvre spécialisée, recherchent d’urgence des apprentis du côté français. Un bon fonctionnement d’un transport public transfrontalier est une base nécessaire dans la réussite de cette action.

Ce « Livre Blanc » montre les perspectives pour la mise en place d’un transport public transfrontalier dans la zone PAMINA. Cela concerne non seulement la ligne ferroviaire « Ras tatt – Wintersdorf – Roeschwoog – Haguenau », mais aussi un vrai réseau complémentaire de bus et de voies ferrées avec un cadencement horaire.

De bonnes raisons pour des liaisons en bus et en train

Livre blanc TransPAMINA
Livre blanc TransPAMINA
Crédits : TransPAMINA
PDF - 6.6 Mo